La plupart des constructeurs automobiles proposent actuellement des modèles électriques de plus en plus pratiques et dotés d’une longue autonomie. Si les voitures électriques séduisent par leur aspect écologique, les consommateurs quant à eux se montrent encore un peu réticents. Cette hésitation s’explique par le prix d’achat qui est nettement plus élevé que les modèles classiques. C’est pour cette raison que des aides financières et des primes sont mises en place en France afin d’inciter les consommateurs à acheter des voitures électriques.

Le bonus écologique pour l’achat d’une voiture électrique

Il s’agit de la principale aide octroyée aux acquéreurs de voitures électriques neuves. Cette initiative est née du Grenelle de l’environnement en 2017 ayant pour but de récompenser les acheteurs de voitures neuves ayant une faible émission de CO2 et de pénaliser ceux qui choisissent des modèles polluants. Ce sont les recettes obtenues par les malus qui permettent de financer les diverses aides et primes à l’acquisition d’une voiture électrique neuve. Le montant de l’aide équivaut à 27 % du prix de vente TTC du véhicule. En revanche, elle ne doit pas excéder les 6 000 euros. Par exemple, si vous souhaitez vous offrir une voiture électrique s’élevant à 20 000 euros. Vous payerez seulement 14 600 euros après la déduction du bonus écologique qui s’élève à 5 400 euros.

Cette aide est soumise à quelques conditions :

La voiture doit être neuve et entièrement électrique,

La voiture doit être achetée ou louée avec un call d’une durée minimum de deux ans,

La voiture ne doit pas être mise en vente durant six mois à compter de la date d’achat.

En général, le concessionnaire déduit directement le bonus du prix de vente de la voiture électrique. Dans le cas contraire, l’acheteur doit se charger lui-même des démarches pour obtenir cette aide auprès du Ministère de la Transition écologique et solidaire.

La prime à la conversion

Il est possible de bénéficier d’une aide supplémentaire ou prime à la conversion de 2500 à 5 000 euros si vous remplacez une voiture diesel immatriculée avant 2006 ou une voiture essence immatriculée avant 1997 par une voiture électrique ou hybride, neuve ou occasion. Le montant de l’aide totale peut donc atteindre 8 500 euros, voire plus. La voiture ne doit pas être cédée dans les six mois après l’acquisition pour pouvoir prétendre à cette prime à la conversion.

À l’instar du bonus écologique, la prime à la conversion peut être déduite directement au prix de vente de la voiture. Si tel n’est pas le cas, vous pouvez effectuer votre demande auprès du Ministère la Transition écologique et solidaire.

Les aides pour l’installation d’une borne de recharge

Le prix élevé des voitures électriques n’est pas l’unique frein à l’achat. En effet, il faut également prévoir un budget pour l’installation d’une borne de recharge étant donné que ces types de véhicules ont une autonomie de quelques heures seulement. C’est pour soulager les consommateurs de ce coup supplémentaire que cette aide a été mise en place. Un particulier qui souhaite équiper sa propriété d’une borne de recharge pour voiture électrique peut bénéficier d’un crédit d’impôt pour la Transition Énergétique ou CITE. Cette aide s’élève à 30 % des dépenses relatives à l’acquisition et l’installation de l’équipement de recharge.

L’installation d’une borne de recharge au sein d’une copropriété peut également faire l’objet d’un versement d’une prime Advenir s’élevant à 50 % du montant total de l’installation des points de recharge. Cette aide peut aller de 600 à 1500 euros.

Les exonérations de frais de carte grise et de TVS

Dans certaines régions de la France telles que la Haute-Normandie, les acheteurs de voiture électrique ne sont pas tenus de payer des frais de carte grise ou certificat d’immatriculation. Vous pouvez visiter le site de l’État service-public.fr pour vérifier si votre région propose cette aide.

Le montant des aides et primes pour l’achat d’une voiture électrique peut varier d’une région à l’autre. En effet, certaines régions proposent des aides supplémentaires pour les professionnels souhaitant acheter des utilitaires électriques. Les conditions pour en bénéficier changent également d’une région à l’autre. Pour obtenir plus d’informations sur les aides régionales, n’hésitez pas à visiter les sites gouvernementaux tels que jechangemavoiture.gouv.fr.

Les entreprises utilisant des véhicules émettant du CO2 inférieur à 50g/Km, dont les véhicules électriques, dans le cadre de leurs activités sont exonérées de la TVS.

Outre ces aides, les conducteurs de véhicules électriques peuvent bénéficier de stationnement gratuit en ville. Bien qu’il ne s’agisse pas réellement d’une aide concrète, le stationnement gratuit pour les voitures électriques est un avantage non-négligeable. Plusieurs villes de France proposent ce privilège aux conducteurs de véhicules propres. Pour en bénéficier, ces derniers doivent disposer d’une pastille verte, d’une vignette verte ou encore d’un disque vert, octroyé par la commune. Le disque vert permet de stationner en ville gratuitement pendant deux heures.