Carte grise

Le saviez-vous ? Depuis Novembre 2017, le Gouvernement a décidé de digitaliser les démarches que les automobilistes doivent réaliser pour obtenir leur carte grise.

Bilan de la situation un an après l’application de cette décision.

 Un plan gouvernemental moderne et économique

 L’actualité de carte grise a été bien modifiée en un an : en effet, depuis Novembre 2017, il est impossible de se déplacer en Préfecture pour effectuer les démarches administratives nécessaires à la réalisation de ce précieux sésame.

Toutes les démarches doivent se faire par internet, et il est maintenant obligatoire de commander sa carte grise en ligne.

Concernant les personnes n’ayant pas accès au matériel adéquat, il leur est néanmoins possible de se déplacer en Préfecture, où ordinateurs et scanners sont mis à leur disposition. Des médiateurs sont aussi présents pour les aider dans leur démarche.

Sur le papier, la décision du Gouvernement est cohérente, et réalisée dans une optique louable de modernisation des démarches : elle permet aussi à l’Etat de réaliser des économies non négligeables en termes de salaires.

Une démarche qui fait sens, donc, et qui devrait être saluée positivement par tous. Et pourtant …

Bugs et retards à répétition

 Le site officiel du Gouvernement tard à trouver ses marques ; un an après la mise en place, 400 000 dossiers en souffrance ont été comptabilisés par les associations de consommateurs, et certains articles de presse avancent même le chiffre de 600 000 automobilistes en attente de leur carte grise.

Carte grise non reçue, ou avec beaucoup de retard, site inutilisable suite à des bugs récurrents, conseillers dédiés absolument injoignables et très désagréables au téléphone … les témoignages négatifs des automobilistes se multiplient.

Parmi les conséquences directes de ces retards dans les envois, on déplore notamment des amendes reçues par certains automobilistes, qui ont effectué toutes leurs démarches dans les temps, mais qui n’ont pas pu dégainer leur carte grise au moment de leur contrôle d’identité (135€d’amende tout de même).

Plus grave :  des concessionnaires automobiles et des garages sont très fortement impactés par ces bugs : ce traitement mal géré représente pour eux un réel manque à gagner ; certains petits concessionnaires se sont même retrouvés en situation d’interdit bancaire, faute de pouvoir vendre leurs voitures sans les papiers afférents.

Réaction de l’Etat

Face au chiffre de 400 000 dossiers en attente, l’Etat rétorque que « seulement » 200 000 dossiers sont en attente de traitement ; il met ce défaut de fonctionnement sur le compte des automobilistes, qui ne mettraient pas en ligne les papiers nécessaires à conception de la carte grise lors de la commande en ligne.

Il n’en demeure pas moins que les sites internet privés pour commander une carte grise en ligne, mieux conçus, proposant une expédition beaucoup plus rapide (réception de la carte grise garantie dans les 24 heures) et proposant un service client de qualité, tirent nettement leur épingle du jeu dans cette histoire.

Envie d’en savoir plus sur l’actualité économique ? le site www.auto-magazine.fr vous apportera toutes les informations souhaitées.