véhicules à hydrogène

Le monde de l’automobile ne cesse d’évoluer depuis de nombreuses années. La voiture à hydrogène fait partie des innovations technologiques initiées pour lutter contre la dégradation de l’environnement. Fonctionnant grâce à un gaz non polluant, ces voitures arrivent petit à petit sur le marché. Cependant, elles ont encore de peine à trouver leur place dans ce marché encore dominé par les géants du pétrole. La question qui se pose est si la voiture à hydrogène est réellement le véhicule du futur. Décryptage dans cet article.

Les véhicules à hydrogène et leurs avantages

La voiture à hydrogène, comme son nom l’indique, fonctionne en utilisant l’hydrogène comme carburant. Il s’agit d’une bonne alternative à l’utilisation des combustibles fossiles. Pour pouvoir prendre la route, ce type de véhicule utilise des piles à combustible constituées d’une membrane échangeuse de protons. Les piles sont composées d’une anode alimentée en hydrogène et d’une cathode à travers laquelle l’oxygène contenu dans l’air est puisé. Elles sont séparées par un électrolyte dont la réaction permet de créer une vapeur d’eau et un flux d’électrons. C’est l’électricité produite par cette réaction qui permet l’alimentation en énergie du moteur et de la batterie. La présence de la pile à combustible dans le moteur permet à la voiture d’adopter les mêmes performances qu’une voiture classique. La voiture à hydrogène grâce à ce mode de fonctionnement ne rejette que de l’eau avec son système d’échappement. Il est aussi possible de noter que ce type de véhicule roule sur les routes sans à-coup, sans vibration et sans bruits. Pour un plein réalisé en moins de 5 minutes, l’autonomie de la voiture est d’environ 500 kilomètres.

Les problématiques du marché de l’hydrogène

Malgré les différents atouts de la voiture à moteur à hydrogène, elle n’est pas encore très populaire sur le marché de l’automobile. En effet, certains problèmes au niveau de la fabrication et de la distribution sont constatés. Bien entendu, différentes démarches ont été entreprises ces dernières années pour permettre à ce nouveau type de carburant de décoller. Le premier souci concerne le prix. En effet, ce type de véhicule implique un investissement financier assez important du fait de la complexité de sa technologie. De plus, le nombre de véhicules produits chaque année reste encore assez faible par rapport aux voitures fonctionnant aux carburants fossiles. Une autre problématique est que l’hydrogène produit actuellement est encore sale. Étant encore associée avec d’autres produits, elle doit être extraite de manière industrielle. Il faut aussi savoir que l’accès à l’hydrogène propre ou vert est très énergivore. Le coût d’acquisition est alors un des freins du développement de la voiture à hydrogène. L’hydrogène ne s’adresse pas encore aux particuliers et les stations de ravitaillement sont encore trop peu nombreuses.

Les véhicules à hydrogène et leurs perspectives d’avenir

Les voitures à hydrogène, bien qu’encore peu utilisé, sont promises à un bel avenir. En effet, l’utilisation de l’hydrogène comme source d’énergie pour les voitures reste une alternative très avantageuse. Bien entendu, la popularisation de ce mode de transport n’est prévue que dans quelques années. Il faut encore penser à créer de nouveaux réseaux de distribution d’hydrogène et optimiser la production d’hydrogène vert. Bien entendu, la voiture à hydrogène est déjà utilisée pour certains transports. Des taxis fonctionnant à l’hydrogène sont prévus dans de nombreuses régions. Cela permet de limiter l’usage des voitures à moteur thermique et d’opter pour une solution de roulage plus écologique. Pour permettre aux particuliers d’accéder plus facilement à cette technologie, un plan d’action est mis en place. Ce plan vise à accélérer de 10 % la production d’hydrogène propre à partir de 2023 et un peu plus durant les années à venir. Les marques de voiture hydrogène pensent aussi à produire de nouveaux modèles d’ici quelques années pour répondre à cette offre.