Comment se déroule un test psychotechnique pour permis de conduire

Vous venez de perdre tous les points sur votre permis de conduire ? Celui-ci vient d’être annulé ou suspendu à cause d’une infraction du Code de la route ? Vous êtes alors obligés de passer des tests psychotechniques avant de repasser l’examen et d’avoir de nouveau l’autorisation de conduire une voiture sur la voie publique.Sur ce, dans l’espoir de passer le test en toute quiétude, il vous est conseillé de le préparer quelques semaines à l’avance. Dans cette optique, vous pouvez par exemple commencer par savoir comment se déroulent les tests psychotechniques particuliers.

 L’entretien individuel durant les tests psychotechniques à Dijon

Avant tout, les tests psychotechniques sont réalisés suite à un avis et une prescription d’un médecin traitant agréé ou celui du comité médical. Autrement dit, vous devez obligatoirement passer ce genre de test une fois que votre médecin l’a prescrit. Cela dit, les tests commencent en général par un entretien individuel qui dure environ une demi-heure. Effectuée par un psychologue, cette épreuve a pour but d’identifier vos antécédents médicaux afin de déceler une quelconque contre-indication à la conduite d’un véhicule. C’est également l’occasion de déterminer si vous vous adonnez à la consommation de substances ou produits psychotropes comme l’alcool, les drogues, certains médicaments, etc. En outre, l’entretien individuel permet également d’évaluer les risques que vous pouvez prendre en fonction de votre tempérament, de votre comportement en général et lors de la conduite. Par ailleurs, il figure aussi parmi ces types de situations ayant pour fin de vous d’éveiller votre conscience face aux dangers relatifs à l’insécurité sur la route, ainsi que les différentes sanctions que vous pouvez vous encourir en cas d’incidents ou délits. Bref, l’entretien individuel permet de mettre le point sur la situation personnelle du conducteur, autrement dit votre hygiène de vie, votre santé, votre situation professionnelle, votre appropriation du Code de la route, etc.

 Les tests psychotechniques proprement dits

 Vous avez passé l’entretien individuel et celui-ci a été fructueux ? Place maintenant à l’étape suivante, autrement dit aux tests psychotechniques proprement dits. À ce propos, ces derniers se font à partir d’un matériel informatique et doivent être accessibles aussi bien aux personnes souffrant du trouble de dyspraxie, de dysphasie, etc. Bref, aux personnes victimes du trouble des apprentissages. Les tests doivent également être accessibles aux conducteurs sourds, malentendants, etc. En résumé, ils doivent par-dessus tout permettre de prédire votre performance de conduite. Sur ce, les tests psychotechniques à Dijon ont par exemple pour objectif d’appréhender, d’analyser vos capacités psychomotrices à la conduite et en rapport avec votre comportement général. En d’autres termes, l’idée consiste à déterminer votre réactivité face au stress, à la panique, à l’agressivité et notamment à la somnolence. Le but étant de mesurer votre niveau de réaction, de concentration et d’anticipation face à une situation particulière. À part cela, les tests servent aussi à mesurer votre capacité à coordonner les mouvements, ainsi que les fonctions exécutives liées à la conduite d’un véhicule.

 Et après les tests psychotechniques ?

 L’ensemble du test (entretien individuel et test psychotechnique proprement dit) dure environ une heure. À l’issue des tests, le psychologue peut émettre un avis favorable ou non à l’épreuve. Dans le premier cas, vous êtes alors en mesure de repasser votre permis de conduire. Plus précisément, à la fin des tests, le psychologue rédige un compte-rendu qui va par la suite être remis à l’intéressé et au médecin agréé. Ce dernier qui donne son avis sur votre aptitude à la conduite, avant de prendre une décision finale. Vous recevrez alors au final, après quelques jours, les résultats de votre test. Toutefois, si le résultat n’est pas en votre faveur, autrement dit, s’il n’est pas fructueux, vous pouvez à tout moment saisir la décision de la commission médicale ou refaire vos tests psychotechniques particuliers.